houseofparliamentCC

Voyage londonien

Publié le vendredi - 1 juin 2012

Mi-mars, Anabelle et moi même, actuellement étudiants erasmus au sein de l’Université de Sheffield avons eu l’opportunité de prendre part au voyage scolaire organisé par le département de journalisme. L’idée d’un voyage de classe en première année de master reste assez étrange, et prendre le train avec l’ensemble de sa promo vous ramène alors bien loin en arrière. Mais pas question de bouder notre plaisir, d’autant que les trois jours prévus à Londres s’annonçaient passionnants. Retour ce qui a été vécu:

 

Le premier jour a d’abord été celui du voyage et de l’installation dans une auberge de jeunesse non loin de la gare de King’s cross. On passera sur l’exiguïté des chambres pour se concentrer sur le programme de l’après midi, plus intéressant. Nous avons eu en effet l’opportunité de visiter le Imperial War Museum et notamment l’exposition de Don McCullin « Shaped by War ». Photojournaliste de la deuxième moitié du XIXeme siècle, celui-ci nous a réellement bouleversé par la qualité et la profondeur de son travail, à voir vraiment. La fin de l’après midi a elle été réservé à une conférence au sein de l’University of London et intitulée « The Middle East in transition: a new social economic and political landscape ». Elle était animée par Alain Gresh, directeur adjoint du Monde diplomatique, et Gilber Achcar spécialiste des questions de développement et de relations internationale, qui a été professeur au sein de l’Université Paris VIII mais aussi à Londres et à Berlin. Une heure pour revenir sur les récents bouleversement du Moyen Orient, mais aussi les périls et opportunités à venir pour la région.

 

Le lendemain était lui consacré à la visite du Parlement anglais, en simple touriste le matin pour en apprécier l’architecture comme l’histoire. Puis bien vite nous avons été rejoint par Paul Blomfield, député du Labour pour la circonscription de Sheffield, qui nous a amené plus en coulisse, pour notamment assister à la session de questions au gouvernement. L’après midi a vu se succéder un certain nombre d’intervenants venus exposer leurs métiers et affronter les questions d’une promotion de journaliste. Dans l’ordre:

* Paul Blomfield, sur son rôle de député et les rapports entre politiques et journalistes * Chris woods, membre du Bureau of Investigative Reporting dont nous aurons l’opportunité de reparler, pour aborder l’importance du journalisme d’investigation.

* Jonathan Bacon, directeur de communication pour le Foreign and Commonwealth office, qui a abordé les positions internationales de la Grande Bretagne. * Rodney Pinder, directeur du International News Safety Institute, institut qui forme les journalistes en vue de les protéger.

* Tom Mludzinski, de l’institut Ipsos, pour parler de la question des statistiques et de leur utilisation

* Christoph Wyld, directeur de la Foreign Press Association, association qui s’occupe de l’accueil des journalistes étrangers sur le territoire anglais, leur fournissant de l’aide.

Enfin le dernier jour nous avons pu dans premier temps visiter Ben TV, chaine à la cible résolument communautaire qui nous a surtout impressionnée par la qualité du travail fourni malgré une fondation récente et une équipe comme des moyens encore très réduits. Ensuite nous nous sommes rendus au sein du Bureau of Investigative Reporting, un institut fondé sur des fonds privés afin de permettre ce qui serait impossible dans des rédactions ordinaires: envoyer un journaliste couvrir un un sujet particulièrement brulant pendant 6 mois, un an. Sans doute la visite la plus enrichissante de ce voyage et qui je le crois a réaffirmé pour beaucoup et de manière pragmatique, l’importance d’une presse contre pouvoir, libre et traitant ses sujets en profondeur.

 

Au final une expérience particulièrement intéressante, riche tant par la qualité de son contenu que par la diversité de ce qui nous a été proposé. Définitivement un moment qui a permis de rapprocher la promotion, d’aborder un panel de métiers et techniques, mais aussi de poser un regard plus critique sur nos pratiques en les enrichissant par l’expérience de professionnels.

 

Quentin Chaix, correspondant Erasmus à Sheffield, Royaume-Uni