Confiture ou déconfiture : La surprise bleu Marine

Confiture ou déconfiture : La surprise bleu Marine

Publié le jeudi - 26 avril 2012

Tous les candidats l’ont dit, il y aurait une surprise lors de ces élections présidentielles de 2012. Méfiance, les résultats ne seront pas ceux envisagés par les sondages prédisaient-ils. Ce 22 avril 2012 à 20h la surprise fût là et le troisième homme de ces élections fût une femme.Inattendue, choquante, excellente pour certains, une vraie claque pour d’autres, la surprise en ce dimanche soir nous est venue de Marine Le Pen et son score historique de 17,90 %. Un score jusque là jamais atteint par le Front National, un parti qui a 40 ans d’existence et 6 participations aux élections présidentielles.

Alors que les sondages la mettaient presque sur un pied d’égalité, voire derrière Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen est arrivée largement devant le candidat du Front de gauche. Et même si le second tour n’a pas été atteint, au QG du FN c’est la fête en ce dimanche soir, 22 Avril. Marine Le Pen monte sur scène et dans son discours elle se félicite et remercie les 6 millions d’électeurs qui ont voté pour elle. Elle se voit déjà et se pose comme la représentante de l’opposition, l’alternative à la gauche et au PS qui éclipserait et remplacerait l’UMP dans le paysage politique français. On pourrait expliquer un tel score par un ras le bol exprimé par les électeurs de droite contre Nicolas Sarkozy qui est rappelons le, le seul président sortant de la 5e république à ne pas être arrivé en tête du premier tour. Mais aussi par une peur en l’avenir et une peur de l’autre exprimées par beaucoup, alors que la crise sévit toujours et que l’Europe se fait de plus en plus présente sur la scène politique, trop pour certains, semble-t-il.

L’autre surprise fut également la 4e place de Jean-Luc Mélenchon et la 5e place de François Bayrou. Eux que l’on attendait au tournant et qui se voyaient déjà « arbitres du second tour », comme le disait le candidat du Modem, se trouvent relégués en bas du podium.

Alors pourquoi un tel résultat ? Après une campagne particulièrement réussie pour Jean-Luc Mélenchon, surtout après sa « prise de la Bastille » le 18 mars 2012, ce dernier avait fait un bond dans les sondages, faisant presque de l’ombre au candidat du Parti Socialiste de par l’engouement qu’il déclenchait auprès des français avant et après chaque meeting. Alors pourquoi a-t-il récolté seulement 11 % des voix, même si ce score est tout à fait honorable ? Sans doute a-t-il été victime du vote utile. Bon nombre de ses électeurs s’étant en effet tournés immédiatement vers François Hollande par peur d’un nouveau 21 Avril. De plus, une partie des personnes présentent à ces meetings y étaient par curiosité, pour voir l’homme, la bête de scène, le grand orateur et se sont rangés derrière le candidat PS lors de ce premier tour. Cependant Jean-Luc Mélenchon et ses 11 % ont encore un rôle à jouer dans ce second tour. Ainsi le candidat n’a pas tardé à donner ses consignes pour la suite en appelant ses électeurs à voter « contre Nicolas Sarkozy » le 6 mai prochain, « sans rien demander en retour ».

Quant à François Bayrou, après avoir été le 3e homme de 2007, se retrouver en 5e position est une défaite comme il l’a avoué dimanche soir. À quoi est dû ce score ? Est-ce à cause des divisions au centre ? Ou alors parce que ce dernier s’est fait plus discret ces 5 dernières années ou encore parce qu’il n’a pas su se faire une place dans la campagne face à des bêtes de scènes et de campagnes tels que Nicolas Sarkozy ou Jean-Luc Mélenchon ? Toujours est-il que les 9 % d’électeurs réunis en ce premier tour font 3 millions de Français qui eux aussi auront leur mot à dire le 6 mai. Le candidat donnera-t-il des consignes ou les laissera-t-il voter en leur âme et conscience comme il semble le laisser entendre ?

Ainsi donc, même si les deux candidats du second tour semblaient être connus avant ces élections la surprise tant annoncée a bien eux lieu lors de l’annonce des résultats et elle chamboule tous les pronostics nous prouvant ainsi que les sondages ne sont pas l’élection. Maintenant reste à savoir si Marine Le Pen donnera des consignes de vote, conseillera à ses électeurs d’« aller à la pêche » ou si le vote de ses 6 millions d’électeurs se reportera sur Nicolas Sarkozy qui leur a clairement tendu la main lors de son discours post résultats de dimanche soir ou si c’est François Hollande qui bénéficiera d’un vote anti-sarkozy, le 6 mai prochain.

Réponse donc le 6 mai à 20 heures, le rendez-vous est pris !

Tous les résultats : http://elections.interieur.gouv.fr/PR2012/FE.html

Les consignes de vote des candidats pour le second tour : http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/22/le-ps-assure-que-rien-n-est-gagne-l-ump-appelle-a-continuer-le-combat_1689421_1471069.html