Le Bureau d’Information du Parlement européen et son Projet Tutoré

Publié le mardi - 9 juillet 2013

Afin de mettre en pratique les connaissances acquises au cours de l’année, les étudiants du master 1 « Communication Politique et Publique en France et en Europe » de l’UPEC sont chargés par petits groupes d’un projet tutoré, sur une période de un mois et demi et sous la responsabilité d’un enseignant du département de communication.

Chacun de ces projets est commandité par divers types d’organisation : des partis politiques comme, cette année, Europe-Ecologie Les Verts, le Parti communiste, des collectivités territoriales, telles que la mairie d’Ivry-sur-Seine (94), des associations ou des organisations comme Toute l’Europe. Placé en situation de consultants, les étudiants sont ainsi amenés à répondre aux besoins concrets et réels de ces différentes organisations, oeuvrant toutes dans le domaine de la communication publique ou politique, à l’échelle locale ou nationale.

PTAC BIPE

De gauche à droite : Elodie Raulet, Nina Desmet, Alain Barrau, Camille Carros, Catherine Burckel, Benjamin Algrain, Alexandre Cuveillier et Emilie Gaillardon.

Le commanditaire : le Bureau d’Information du Parlement Européen en France

Notre commanditaire était le Bureau d’Information du Parlement Européen en France représenté par son président, Alain Barrau, ainsi que Catherine Burckel.

Ce bureau est l’organe représentatif du Parlement européen en France, ayant comme mission première d’informer les citoyens français sur le rôle et les activités du Parlement Européen afin de les inciter à s’intéresser pleinement à la vie européenne qui les influence au quotidien.

La commande : redéfinition et enjeux

Dans un premier temps, notre mission était ainsi formulée : « 2013 Année européenne des citoyens : comment l’insérer dans un processus d’éducation populaire pour les citoyens  européens ? ». Cette problématique étant assez floue, il a fallu la redéfinir lors du premier entretien avec nos commanditaires. Pour cela, l’aide de notre tutrice Elodie Raulet, de par son expérience, a été primordiale.

Dès le départ, ce projet nous a rappelé que le travail d’un communicant ne commence pas toujours par la réalisation de sa mission. En effet, un effort de traduction des besoins en communication de la demande des commanditaires est parfois nécessaire au préalable. Pour cela, il faut tout d’abord comprendre les enjeux auxquels étaient confrontés les commanditaires.

L’enjeu principal de notre mission a été celui de l’Année Européenne des Citoyens. En effet, chaque année a lieu une thématique « d’année européenne » afin de sensibiliser les citoyens européens sur un sujet précis et d’attirer l’attention des gouvernements nationaux. Le thème est choisi en codécision entre le Parlement Européen et le Conseil des Ministres avec le soutien de la Commission. Cette année est celle de l’année européenne des citoyens. Elle est consacrée aux droits qui résultent de la citoyenneté européenne. C’est un enjeu de communication important pour l’Union Européenne, un an avant les élections de 2014, cette année devrait permettre d’attirer l’attention de son électorat sur le droit de vote au niveau européen, et d’encourager conséquemment les citoyens à voter.

La problématique de notre mission a donc été redéfinie de cette manière : créer une stratégie de communication qui permette d’insérer une nouvelle source de communication afin de mettre en avant le Bureau d’Information du Parlement Européen, en s’appuyant sur l’Année Européenne des Citoyens, avec la problématique sous‐jacente des élections européennes de 2014. Notre mission se positionna ainsi dans un travail de réflexion total et non de réalisation matérielle et technique. Par ailleurs, pour que le BIPE puisse mettre en place ce que nous lui proposions, ce dernier nous a demandé de réaliser une stratégie de communication qui ne nécessite pas de budget. Le BIPE nous a cependant laissé du début à la fin, carte blanche pour nos propositions, nous permettant de créer la stratégie de communication de A à Z.

La mise en place d’une stratégie de communication

Pour commencer notre travail, nous avons décidé de prendre plus amplement connaissance du contexte dans lequel devait s’inscrire notre stratégie de communication. Pour cela, nous avons réalisé un audit de la communication du Bureau d’Information du Parlement Européen, c’est-à-dire de ses différents supports (web et print), en nous concentrant notamment sur ce qu’il a réalisé pour l’Année européenne des citoyens (article, newsletter, documentation papier, etc.). Nous avons également réalisé un benchmark de la communication effectuée sur les sites Internet des différents bureaux d’information du Parlement européen (à Marseille, en Belgique, au Luxembourg et au Royaume-Uni) pour comparer le traitement de la thématique de l’année 2013 dans d’autres pays. Enfin, nous avons utilisé un Eurobaromètre pour connaître l’opinion des citoyens concernant la notion de citoyenneté européenne et nous avons étudié les discours de presse, afin de prendre connaissance du traitement médiatique qui a été fait jusqu’à maintenant sur l’Année Européenne des Citoyens dans la presse française.

Une fois ce travail achevé, nous avons pu définir nos objectifs, nos cibles et le positionnement général de notre communication, afin d’avoir une ligne directrice et cohérente, qui nous permette de mettre en place des actions de communication efficaces et adaptées. Nous avons finalement préconisé des actions de communication permettant de donner des informations concernant le BIPE, l’Europe et la citoyenneté européenne aux citoyens français de manière ciblée, mais nous avons également eu la volonté de donner la parole aux citoyens au travers de ces actions. Nous avons notamment préconisé la mise en place d’un concours sur les réseaux sociaux.

Bilan

Suite à la soutenance qui a eu lieu le 14 juin 2013, c’est une nouvelle étape pour ce projet de communication, puisque nous l’avons entièrement remis entre les mains du Bureau d’Information du Parlement Européen. Nos préconisations sont prêtes à être mises en place, grâce aux plans de communication que nous avons réalisés pour chaque action à mettre en place. C’est notamment grâce aux stagiaires du BIPE, qui ont suivi l’évolution de notre projet, que ces actions pourront être réalisées. Ainsi la stratégie de communication que nous préconisons devrait être mise en œuvre par le Bureau d’Information du Parlement Européen, les premières actions devraient voir le jour au mois de septembre.

Il faut souligner la confiance que nos commanditaires nous ont exprimé tout au long de ce projet, ils ont soutenu, accompagné et validé chacune de nos propositions.

Cette expérience nous a offert une réelle expérience de communicant, qui a été très enrichissante aussi bien sur le plan professionnel pour la réalisation complète de notre stratégie, que sur le plan personnel au travers du travail en groupe et de l’accueil chaleureux de nos commanditaires.

Article rédigé par : Benjamin Algrain, Camille Carros, Alexandre Cuveillier et Nina Desmet 

Voir l’article du Bureau d’Information du Parlement Européen sur notre collaboration : http://www.europarl.fr/view/fr/Nos_activites/Projet_tutore.html